Votre vie pro vous satisfait en partie, mais elle vous pèse

Vous avez une vie professionnelle qui correspond en partie à ce que vous souhaitez. Vous y avez connu des succès.

Mais certains aspects vous pèsent.

  • Peut-être la culture d’entreprise, très politique, où 80% du temps est dépensé dans des batailles d’ego.
  • Peut-être la finalité de votre structure, qui ne contribue pas aux enjeux de ce siècle. Ou peut-être votre poste, qui ne vous laisse pas suffisamment marge de manoeuvre. Vous maîtrisez ce que vous faites mais cela ne vous nourrit plus, vous voulez voir autre chose.
  • Peut-être le rythme de travail – votre job vous plaît, mais vos relations souffrent du peu de temps que vous leur consacrez.
  • Peut-être ne vous sentez-vous pas à votre place.
  • Peut-être envisagez-vous de vous installer ailleurs – plus au vert
  • Peut-être caressez-vous depuis quelques années l’idée de donner sa chance à votre passion – apprécieriez-vous d’en faire votre métier ? Souhaitez-vous être fier d’avoir essayé ?
  • Peut-être un événement récent – un confinement, le décès d’un proche… – vous a-t-il invité.e à vous demander ce que vous souhaitiez faire de votre vie.
  • Peut-être votre poste est-il menacé.
  • Peut-être cette question lancinante revient-elle régulièrement : “Qu’est-ce que je fous là ?
  • Peut-être des idées tournent-elles dans votre tête ; le champ des possibles est vaste, et vous vous demandez par où commencer ?

Vous craignez peut-être que la situation empire

Peut-être n’y a-t-il pas d’urgence à ce jour.

Mais votre rythme de vie ne vous incite pas à prendre le temps de la réflexion, et cela fait peut-être des mois, voire des années, que ces interrogations tournent.

Et vous craignez que la situation se dégrade.

Votre corps se manifeste peut-être par des symptômes plus ou moins étonnants – insomnies, boutons, maux de dos (j’ai vu passer une hernie discale à 25 ans – chez une consultante, travaillant en bureau…), symptômes d’allergie alimentaire sans allergie détectée… Devant un miroir, vous sentez que votre visage ne reflète pas ce que vous souhaitez.

Vos relations souffrent – votre partenaire et vos enfants essuient votre mauvaise humeur, vous vous plaignez et/ou vous vous exprimez avec cynisme…

Vous avez peut-être remarqué des difficultés pour vous concentrer, vous faites des erreurs, vous avez de plus en plus de mal à maîtriser vos émotions (et les toilettes de votre organisation ont peut-être accueilli une crise de larmes).

Peut-être vous fatiguez-vous au travail, et le burn-out menace.

Comment cette situation aura-t-elle évolué dans 10 ans ?

Vous avez peut-être essayé des choses…

Lorsque je travaillais dans le conseil, j’ai commencé le yoga, puis la méditation. D’autres ont essayé la sophrologie.

J’ai appris à mieux comprendre le fonctionnement de ma conscience. Mais ça ne me disait pas ce que je souhaitais faire de ma vie professionnelle, et encore moins comment y parvenir.

Vous en avez peut-être discuté avec des ami.e.s, ou avec votre famille.

A moins d’avoir un entourage particulièrement à l’écoute et ouvert d’esprit, vous avez probablement reçu des conseils nombreux, bien intentionnés, mais qui ne pouvaient pas tenir compte de tout votre vécu, ni de vos envies profondes, que vous êtes seul.e à connaître.

Et vous vous êtes demandé.e qui a raison – complexifiant encore votre réflexion.

Pire encore, votre entourage a pu vous transmettre ses propres peurs – “artiste/coach/X, c’est très dur“, “je ne te vois pas faire ça“, “es-tu certain.e que tu en as vraiment envie ?“. Bien souvent, ces peurs sont les leurs et résultent de leur méconnaissance – et elles freinent votre réflexion.

Vous avez peut-être eu recours à un.e professionnel.le, par exemple via un bilan de compétences. Et vous avez suivi un bilan à l’ancienne :

  • Bilan très structuré, avec des étapes à réaliser dans un ordre rigide, même si elles ne vous servent à rien (recenser vos compétences que vous connaissez par coeur, créer un plan B alors que vous êtes certain.e de vouloir tester le A…)
  • Approche aride, uniquement intellectuelle
  • Consultant.e qui vous dit ce que vous devriez faire comme métier (et bien souvent, ledit métier ne vous tente pas du tout…)
  • Tests de personnalité qui vous figent dans une case nécessairement imprécise, voire vous dissuadent d’essayer un métier qui vous tend les bras…

Vous avez cherché votre passion / votre mission de vie / votre appel (ou, plus subtil, votre ikigaï)…

… et vous n’avez pas trouvé.

Ou bien vous avez trouvé, et vous êtes ensuite heurté.e à la complexité du monde – eh oui, tout le monde n’a pas une étoile polaire unique, qui nourrit tous nos besoins et ne change jamais ! 

Bref, vous avez fait beaucoup, vous avez écouté des conseils… et si aujourd’hui vous doutez de votre avenir professionnel, c’est probablement parce que, comme l’écrasante majorité de la population, il vous reste à affiner une compétence clé.

Le problème : nous n’avons pas appris à nous écouter

Savoir ce qu’on veut est une prouesse psychologique rare et difficile“, a dit Abraham Maslow, créateur de la pyramide des besoins. Pour la plupart d’entre nous :

  • L’école nous a appris à rester 7 heures par jour sur une chaise à faire des choses que nous n’avons pas choisies
  • Le milieu du travail valorise globalement la productivité et l’obéissance
  • Nous jugeons notre valeur à l’aune de notre métier – plus il est prestigieux, plus notre entourage nous valide
  • Un bon choix est un choix dit “rationnel”. Nous voyons nos émotions comme des faiblesses, donc nous ne les écoutons pas. (Donc elles débordent ; nous retrouvons effectivement en position de faiblesse, donc nous les contenons toujours plus fort, donc elles explosent…)

Je suis convaincu qu’une bonne décision de vie n’est pas uniquement rationnelle. Elle est aussi en lien avec nos intuitions, et elle fait naître des émotions confortables.

Steve Jobs disait aux étudiants de Stanford : “Vous devez aussi croire en quelque chose – vos tripes, le destin, la vie, le karma, peu importe. Cette approche ne m’a jamais déçu, et cela a fait toute la différence dans ma vie.” Il insistait : “Ne laissez pas le bruit de l’opinion des autres noyer votre voix intérieure. Et, encore plus important, ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. Ils savent déjà, d’une certaine manière, ce que vous voulez réellement devenir.

J’ai mis longtemps à comprendre comment faire.

J’aimais les maths, je suis entré dans une classe préparatoire scientifique – et je n’avais aucune idée de quoi mettre dans ma lettre de motivation.

A la sortie de l’Ecole des Mines de Paris, j’étais davantage conscient de ce que je souhaite – un job où j’apprends vite, utile à l’intérêt commun, et un milieu de travail bienveillant. J’ai choisi le conseil en organisation, dans l’équipe Secteur public de BearingPoint. 

Je me suis senti franchement seul, écolo en recherche de sens parmi des consultant.e.s davantage drivé.e.s par leur avancement.

5 ans plus tard, j’ai rejoint une coopérative fournissant de l’électricité renouvelable, Enercoop, dont les membres cherchaient à donner du sens à leur travail.

Je m’y sentais mieux, mais je ne me projetais pas dans le secteur de l’énergie. Pensant à la musique toute la journée, j’ai décidé de voir ce à quoi ressemble la vie lorsque je suis mon intuition, et ai débuté des études de chef de choeur. Je suis actuellement élève au Conservatoire d’Amsterdam.

La solution : apprendre à écouter intuition et émotions, identifier vos envies, prendre contact avec les milieux qui vous intéressent

Distinguer le “bruit de l’opinion des autres” de la “voix intérieure” et écouter ses émotions n’est pas immédiat.

Débranche ton cerveau !“, me disait-on 4 fois par semaine dans mes conservatoires, lorsque mon mental ne laissait aucune place à l’expression d’émotions. J’ai craint de ne jamais y arriver, de ne pas être fait pour être artiste… 

Et après plus d’un an, j’ai réussi. J’ai réussi à faire tourner à la fois mon mental et mes émotions.

Je dis “à la fois” pour vous éviter de tomber dans l’excès inverse de la décision purement rationnelle, qui est la décision purement intuitive.

Les années qui ont suivi ma décision intuitive d’étudier la musique sont parmi les plus belles de ma vie – j’ai explosé ce que je croyais être mes limites, j’ai passé le gros de mon temps à faire des choses qui me plaisent… Elles ont aussi été difficiles – la question de “comment vais-je gagner de l’argent ?” m’a hanté à presque chaque seconde de chaque journée.

Si c’était à refaire, je ferais la transition de façon plus progressive – une activité de conseil en freelance à temps partiel, et des études de musique.

J’ai conçu la méthode de bilan de compétences Aligner vie et envies ! pour vous aider à vous approprier émotions et intuition, à identifier vos envies profondes, et de concert avec votre raison, à choisir une prochaine étape professionnelle qui a du sens pour vous, en sécurité.

Vous y trouverez notamment :

  • Des pratiques pour vous connecter à votre intuition et choisir les voies professionnelles à explorer
  • Des fiches “émotions” pour les écouter et identifier ce qu’il est bon d’abandonner, ce dont vous ne voulez plus, les limites que vous souhaitez poser…
  • Des questions puissantes pour identifier vos envies profondes (valeurs, talents actuels, sources de joie, besoins, projets)
  • Des fiches pour décrire les projets que vous avez en tête et trouver les infos qui vous manquent (interviews, immersions…)
  • Des outils efficaces pour examiner les éventuelles peurs liées à vos projets – et éliminer celles qui n’ont pas lieu d’être
  • Une méthode pour choisir la vie que vous souhaitez mener et définir le plan d’actions le plus adapté 

 

La clarté sur votre avenir professionnel décuplera votre énergie et votre charisme

Lorsque vous aurez identifié ce qui vous motive profondément, choisi un projet professionnel qui vous inspire et précisé les bonnes étapes pour y arriver, vous allez vous sentir une énergie décuplée et une authentique motivation intrinsèque – vous ferez les choses, non pas seulement parce que votre manager vous les demande, mais parce que vous avez votre propre but en tête. Cela vous confèrera un charisme et une capacité de conviction précieuses en entretien de motivation, en pitch… et dans vos relations de toute nature.

C’est ainsi que :

  • Un ex-consultant qui désespérait d’être compatible avec le monde de l’entreprise a postulé pour le poste de directeur régional d’une agence publique – en concurrence avec 5 autres candidat.e.s, il a présenté une vision du poste alignée avec ses valeurs quoique différente de celle de son employeur… qui a été séduit et l’a choisi !
  • Parmi ses 7 projets, une auditrice a choisi de se lancer dans la préparation du concours de l’ENA (et elle l’a réussi !)
  • Malgré 3 mauvaises expériences en 2 ans et un CV qu’elle craignait inemployable, une consultante a trouvé un cabinet de conseil dont la culture lui convient
  • Un entrepreneur et manager de transition à la tête d’entreprises industrielles à 8 chiffres de CA a clarifié son offre de coaching de dirigeants
  • Une professeure de solfège s’est rendue compte qu’elle aimait être cheffe de choeur… et a pris une semaine plus tard la direction d’un choeur
  • Une réceptionniste qui pensait ne pas savoir se vendre et ne pas avoir d’énergie pour mener ses projets à bien est rentrée en 2 semaines à l’Ecole des Fleuristes de Paris
  • Un couple (avocat et financière) a mis au point un plan pour quitter Paris pour le Sud à horizon 1-2 ans – au lieu des 5 initialement envisagés
  • Une cheffe de projet senior m’a dit : “J’ai pris conscience de mon évolution depuis mon stage à SciencesPo, et même si je ne sais pas encore comment je vais devenir directrice [de grande organisation publique], je sais que c’est juste des choses à apprendre, des expériences à faire et une question de temps. J’ai davantage confiance en moi.

Certaines de ces personnes témoignent sur cette page.

Quel plaisir de recevoir ce type de messages d’une personne accompagnée un an auparavant !

Votre parcours : vous discernerez en autonomie à l’aide d’outils puissants, et vous serez accompagné.e à distance

Nous échangerons d’abord au cours d’un entretien d’exploration : vous prendrez du recul sur votre situation, évaluez si le bilan de compétences Aligner vie et envies ! correspond à votre problématique, et déciderez d’un accompagnement – ou serez redirigé.e vers une ressource adaptée.

Nous définirons ensuite votre objectif, qui pourra être par exemple :

  • Identifier vos envies profondes (projets, talents et compétences actuelles, besoins, valeurs…)
  • Définir votre prochaine étape professionnelle et le plan d’actions pour y parvenir (formation…)

Vous recevrez les supports d’accompagnement au plus tard 48 heures après votre engagement contractuel (souvent le jour même).

  • Ces documents électroniques sont stockés et modifiables en ligne – sur l’outil kDrive (hébergé en Suisse)
  • Vous aurez simplement besoin d’une connexion, d’un ordinateur/tablette/téléphone et d’un navigateur (Chrome)
  • Ils contiennent notamment des questions puissantes qui vous permettent d’approfondir votre connaissance de vous-même et de structurer vos projets
  • Vous lirez et compléterez les documents qui vous sont utiles, en suivant l’ordre proposé, ou en choisissant le document adapté à questionnements et besoins du moment

Voici quelques exemples de supports proposés dans l’accompagnement (cliquez pour agrandir) :

11 fiches émotion : comment les reconnaître, quelles questions précises nous posent-t-elles chacune

“Mon jardin” – enfin une vision claire et synthétique de vos envies du moment

“Analyser ses dépenses et ses ressources” : vérifiez plus facilement la faisabilité financière de votre projet !

Crédit photo : Laura F.

Vous planifierez également 15 entretiens individuels d’1h avec moi, par téléphone (ou visioconférence Zoom si disponible) :

  • Vous vous connecterez depuis tout endroit du monde confortable, confidentiel et dans lequel vous disposez de réseau téléphonique ou Internet
  • Vous recevrez mes retours sur vos réponses aux questions d’introspection des supports – j’adopterai une posture de conseil sur la méthode d’introspection et d’exploration
  • Nous traiterons une ou plusieurs problématiques (freins à lever, écoute de l’intuition ou des émotions, priorisation de vos projets, examen des peurs…), en employant essentiellement une posture de coach – je vous poserai de bonnes questions, et vous donnerez votre réponse
  • Nous planifierons les prochaines étapes de votre exploration

e 14 Enfin, vous disposez d’un accès privilégié à ma boîte mail – je répondrai dans les 24 heures (hors congés, une fois par semaine), et vous pourrez planifier un échange téléphonique de 15 minutes par semaine. Je vous aiderai ainsi à faire face rapidement à toute difficulté rencontrée au cours de votre introspection.

L’accompagnement dure 4 mois à compter de la date du premier entretien. Il peut se terminer en avance si vous accomplissez votre objectif avant. Il s’achève avec l’envoi d’un document de synthèse.

Naturellement, vos écrits et nos échanges resteront confidentiels. J’adopterai une posture neutre, non influente – je considère que vous êtes la ou le meilleur expert de vous-même, et ne chercherai pas à peser sur le choix de votre prochaine étape professionnelle.

Si vous pensez avoir besoin d’adaptations spécifiques, notamment si vous êtes en situation de handicap, contactez-nous via le formulaire de contact et nous verrons ensemble si nous pouvons répondre à votre besoin. Dans le cas contraire, nous vous orienterons vers un organisme susceptible d’y répondre.

Un accompagnement rentrant dans le cadre juridique du bilan de compétences, et donc finançable par votre CPF

Les bilans de compétence s’inscrivent dans un cadre juridique, que vous pouvez consulter ici.

 

Prix et financement possible

Afin de favoriser une exploration efficace, ce tarif est forfaitaire et correspond à la mise à disposition de moyens permettant à la personne accompagnée d’atteindre son objectif. Il est donc dû en totalité, y compris dans le cas (fréquent en pratique) où ledit objectif est atteint avant d’avoir eu recours à tous les supports et entretiens proposés.

Il nécessite de la part de la personne accompagnée un travail d’introspection, d’exploration (recherches, entretiens/enquêtes terrain, voire immersions) et de décision dont la durée est variable selon les personnes.

Le bilan de compétences “Aligner vie et envies !” est proposé :

  • Au prix de 2100 € TTC pour les particuliers utilisant leur Compte Personnel de Formation (CPF), les entreprises et les organisations publiques
  • Au prix de 1600 € TTC pour les particuliers qui le financeraient eux-mêmes

Ce bilan de compétences est finançable par des fonds publics, notamment par votre Compte Personnel de Formation

Vous avez très probablement un Compte Personnel de Formation, et si vous êtes salarié.e depuis au moins 5 ans et n’en avez jamais entendu parler, alors il est probablement d’ores et déjà crédité de 1 000 – 2 000 €. Voici comment vérifier son montant en 5 minutes.

Afin de favoriser une exploration aussi efficace que possible, ce tarif est forfaitaire et correspond à la mise à disposition de moyens permettant à la personne accompagnée d’atteindre son objectif. Il est donc dû en totalité, y compris dans le cas (fréquent en pratique) où ledit objectif est atteint avant d’avoir eu recours à tous les supports et/ou des entretiens proposés.

L’accompagnement nécessite de la part de la personne accompagnée un travail d’introspection, d’exploration (recherches, entretiens/enquêtes terrain, voire immersions…) et de décision dont la durée est variable selon les personnes.

Ce travail peut être mis en balance avec le coût de remettre la réflexion à plus tard, à continuer sur votre lancée pour 5 à 10 ans :

  • Le statut quo présente-t-il un risque pour votre santé ? pour votre famille ? pour vos relations ? pour votre estime de vous ?
  • Risquez-vous une séparation à plus ou moins long terme d’avec votre employeur ?
  • Quel est le manque à gagner financier à rester à un poste qui ne correspond peut-être pas à votre zone de génie, dans lequel vous ne vous voyez pas évoluer ?

A contrario, lorsque vous aurez choisi un objectif professionnel et établi un plan d’actions :

  • Est-il possible que vous gagniez davantage, en employant vos talents, en étant profondément motivé.e par votre nouvelle voie professionnelle ?
  • Que ressentirez-vous après vous être donné les moyens d’examiner concrètement vos rêves et envies ?

    J’ai une telle confiance dans la qualité de cet accompagnement que je suis disposé à vous permettre de le tester gratuitement pendant 14 jours. Vous ne signez et réglez que 14 jours après, le temps de découvrir l’ensemble des outils et effectuer un à deux entretiens. Si vous pensez que cet accompagnement ne vous aidera pas, vous conservez les documents et arrêtez l’accompagnement, sans avoir rien déboursé.

    Première étape : s’inscrire à un entretien d’exploration offert

    Vous souhaitez en savoir plus et vérifier si cet accompagnement est fait pour vous ? Discutons-en !

    Il vous suffit de cliquer ici pour planifier un entretien d’exploration – offert par la maison !

    Vous choisissez un créneau d’une heure, vous répondez à un court questionnaire et vous vous connectez sur Zoom à l’heure prévue. 

    Si vous jugez qu’il est pertinent de débuter un accompagnement, nous planifions ensemble le premier entretien et vous recevez le lien d’accès aux supports dans votre boîte mail sous 48 heures (et le plus souvent, le jour même), de sorte de débuter au plus tôt votre introspection !

    Est-ce vraiment pour moi ?

    A qui s’adresse ce bilan de compétences ?

    Cet accompagnement s’adresse à toute personne souhaitant choisir la suite de sa vie professionnelle.

    Il ne nécessite aucune compétence particulière, si ce n’est une aisance avec les outils bureautiques en ligne (cf. prérequis techniques plus loin), et le temps et l’envie de mener le travail d’introspection et d’exploration.

    Mon parcours attire fréquemment :

    • Des consultant.e.s et autres métiers de service (auditeur.rice.s, avocat.e.s d’affaire…)
    • Des personnes en recherche de sens dans leur travail
    • Des personnes ayant un projet artistique ou artisanal

     

    Quels sont les prérequis techniques ?

    Ce bilan de compétences à distance requiert :

    • Pour les entretiens,
      • L’accès à un lieu dans lequel vous pourrez échanger de façon confidentielle (domicile, salle confidentielle sur le lieu de travail…)
      • Dans ce lieu, a minima un téléphone et un accès au réseau téléphonique, et idéalement une connexion à Internet ; un téléphone, une tablette ou un ordinateur avec le logiciel de visioconférences Zoom installé, à jour et opérationnel
    • Pour les supports d’accompagnement,
      • Un ordinateur, une tablette ou un téléphone avec accès à Internet et le navigateur Chrome (ou tout autre navigateur permettant d’utiliser kDrive)
      • Une aisance minimale dans l’utilisation des outils bureautiques de traitement de texte et de tableur en ligne (nous emploierons kDrive, dont le fonctionnement est proche de celui de Google Drive) ou hors ligne

    Je suis en situation de handicap

    L’accompagnement se fait à distance, ce qui permet de réduire les inconvénients liés à une situation de mobilité réduite.

    Au vu de la diversité des situations possibles, je vous invite à me contacter pour voir ensemble de quels aménagements vous auriez besoin et si je peux vous les proposer. Dans le cas contraire, je vous redirigerai vers une structure adaptée.

     

    Je n’ai pas le temps en ce moment

    C’est tout à fait possible et légitime. L’accompagnement prévoit d’ailleurs une étape visant à vous donner les moyens en temps, et nous pouvons trouver des solutions ensemble lors de notre entretien d’exploration.

    Comment pourriez-vous dégager du temps ? Au vu de l’enjeu (votre vie professionnelle pour les prochaines années), certaines tâches domestiques peuvent-elles être prises en charge par une autre personne (conjoint, prestataire) ? Comment pouvez-vous réduire votre engagement professionnel ?

    Par ailleurs, il se peut que vous n’ayez “pas le temps en ce moment”. Le risque serait de se le dire pendant 10 ans – et de regretter tardivement de ne pas avoir pris le temps du recul.

    Aussi je vous invite à vous demander : quand est-ce que ce sera le bon moment, à quelle date spécifique ? Ou bien quel critère précis vous permettra de dire que c’est le bon moment ? Est-ce que ce critère a des chances d’être satisfait dans les 3-6 prochains mois, ou bien ce moment risque-t-il de ne jamais arriver dans les 10 prochaines années ?

     

    J’ai peur de ce que je vais découvrir

    Crainte légitime. Vous allez peut-être enfin vous avouer que votre voie professionnelle actuelle ne vous correspond pas du tout, et répond à une pression familiale ou sociétale, et que vous y avez consacré de précieuses années. 

    Ou bien vous craignez de vous apercevoir que votre rêve, votre éternelle option de secours qui vous donne de l’espoir depuis des années… ne vous convient pas du tout. 

    Ou bien vous craignez de vous apercevoir que vous êtes fait.e pour une voie qui n’est pas facile, et que vous allez devoir mettre de l’énergie et prendre des risques pour la suivre… et franchement, vous n’êtes pas pressé.e 😉

    Se mettre au clair avec vous-même, c’est comme rentrer dans une piscine : c’est très inconfortable au début, et une fois qu’on est dedans, c’est très agréable ! Après cette introspection remuante, et quelle que soit la voie que vous choisirez, vous serez en paix avec vous-même.

     

    Je suis un cas désespéré !

    J’ai travaillé avec des personnes ayant eu 3 voire 4 échecs professionnels, d’autres se considérant trop lentes/trop indécises/qui ont eu tel événement dans leur passé/en arrêt maladie pour burn out… Tant que vous avez (vraiment) envie de le faire, c’est probablement possible – en tout cas, je vous invite à vous donner une chance d’en juger en entretien d’exploration.

     

    C’est le moment ! Comment me lancer ?

    Réservez simplement un entretien d’exploration.

    Au plaisir de vous aider à clarifier votre avenir professionnel !

     

    Le centre de bilans de compétences a fait l’objet d’une déclaration auprès de la DIRECCTE de l’Île-de-France.

    Enregistré sous le numéro 11910873091. Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’Etat.