Cadre juridique du bilan de compétences

Le bilan de compétences est encadré juridiquement par :

Ce cadre, qui peut rassurer, implique que :

1) Votre objectif sera nécessairement en lien avec la définition d’un projet professionnel :

  • Analyser vos compétences personnelles et professionnelles, vos aptitudes et vos motivations ;
  • Définir votre projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation ;
  • Utiliser vos atouts comme un instrument de négociation pour un emploi, une formation ou une évolution de carrière.

En conséquence, l’essentiel de nos échanges portera sur ce qui vous permet de définir un projet professionnel (un coaching serait plus souple).

2) Il ne peut pas vous être imposé, notamment par votre employeur 

Vous devez être volontaire.

3) Il comprend nécessairement 3 phases :

Une phase préliminaire (correspondant à l’entretien d’exploration) a pour objet de :

  • d’analyser la demande et le besoin du bénéficiaire,
  • de déterminer le format le plus adapté à la situation et au besoin,
  • de définir conjointement les modalités de déroulement du bilan.

Une phase d’investigation (correspondant aux étapes d’apprentissage de l’écoute des émotions et intuition, d’identification des envies profondes et de définition des projets) permet au bénéficiaire :

  • soit de construire son projet professionnel et d’en vérifier la pertinence,
  • soit d’élaborer une ou plusieurs alternatives.

Une phase de conclusion (correspondant à la fin de la phase de définition des projets et à la phase de définition de la vie que vous souhaitez construire et du plan d’actions pour y parvenir) par la voie d’entretiens personnalisés, permet au bénéficiaire de :

  • s’approprier les résultats détaillés de la phase d’investigation,
  • recenser les conditions et moyens favorisant la réalisation du ou des projets professionnels,
  • prévoir les principales modalités et étapes du ou des projets professionnels, dont la possibilité de bénéficier d’un entretien de suivi avec le prestataire de bilan.

4) Certains bilans de compétences sont finançables par des fonds publics, notamment ceux de votre Compte Personnel de Formation

Je réalise actuellement les démarches qui permettront au bilan de compétences que je propose de bénéficier de tels financements.

5) Le bilan de compétences respecte une déontologie

Je m’engage à :

  • Respecter votre consentement : naturellement, je ne vous accompagnerai que si vous êtes demandeur.se, pas si le bilan de compétences est imposé par votre employeur
  • Garder nos échanges confidentiels : vos données personnelles sont stockées sur un espace sécurisé en Suisse, et nos échanges oraux resteront confidentiels
  • Rester neutre : je vous communiquerai mon expertise sur le processus d’exploration mais ne tenterai pas d’influer sur le fond de votre réflexion : je pose des questions pertinentes, vous apportez vos propres réponses

 

Pour en savoir davantage encore sur le cadre juridique du bilan de compétences, je vous invite à visiter le site du Ministère du travail.